Vézénobres.info
 
Vézénobres,un village de caractère sur la voie Régordane
La Régordane
 
Le chemin de St Gilles ou chemin de Régordane
 


Déjà les romains, il ya deux mille ans empruntaient cette voie naturelle (faille géologique) pour le transport des métaux. Mais, c'est, lors du partage en trois de l'empire carolingien, qu'elle devint une voie importante entre l'intérieur du pays et la méditerranée.
Son essor véritable se situe donc vers 843, date du traité de Verdun.

Du XIIe au XIIIe siècle, les conditions climatiques favorables favorisent les productions agricoles et l'économie, promouvant ainsi les échanges. Les villes et cités comme Vézénobres s'agrandissent . le chemin de Régordane est alors aménagé (constructions de chaussées et de ponts) et s'organise autour de nombreux péages très rentables et donc convoités donnant lieu à des conflits.

C'est l'apogée du chemin de Régordane, avec un trafic important de pèlerins et marchands.
Ce succès prendra fin au traité de 1308, traité repoussant les frontières de l'empire jusqu'au Rhône, les voyageurs préféreront alors cet itinéraire de la vallée du Rhône au chemin de Régordane.


C'est donc 5 siècles d'utilisation intense qui prend fin. Le chemin laissé à l'abandon rentre peu à peu dans l'oublie.
Mais au XVIII e siècle, le chemin de Régordane retrouvera une nouvelle vie, car le roi le fera réparer pour acheminer soldat et artillerie dans sa lutte contre les camisards (1702/1705), dont le célèbre Jean Cavalier.
Par ailleurs les progrès réalisés sur les charriots aux XVIIe siècles rendent les transports sur ce chemin souvent montagneux, plus faciles.
Ce regain d'intérêt durera jusqu'à la construction au XIX e siècle de la nouvelle route, la D906, puis le chemin de Régordane retombera une nouvelle fois dans l'oublie.
Le Chemin, traversant la province de Régordana (entre Ales et Luc en Cévennes), prend naturellement le nom de Chemin de Régordane au XIX e siècle. Le chemin prend plus au nord le nom de chemin de Forez.
Réhabilité depuis plusieurs années par les associations de randonneurs, le chemin est aujourd'hui cartographié sous le nom de GR 700, mais les cartes ne reproduisent qu'en parti l'itinéraire du chemin d'origine, celui ayant par endroit disparu sous de nouvelles routes ou voies ferrées.
Le chemin de Régordane traverse le massif central et les Cévennes en passant par :
Bizac, Costaros, Pradelles, Langogne, Luc, La Bastide Puylaurent, La Garde Guérin, Villefort, St André, Génolhac, Chamborigaud, Portes, Le Pradel, St Martin de Valgalgues, Alès, St Hilaire de Brethmas, Vézénobres , Ners, traversée du Gardon direction Boucoiran, St Geniès de Malgoirès, La Rouvière, La Calmette, Nîmes, Bouillargues, Garons et St Gilles du Gard.

 

VOIR AUSSI LES PAGES > HISTOIRE > VISITE > MAISONS ROMANES > ETYMOLOGIE

 
Restaurants / Cafés / Hotels / Gîtes / Chambres / Accueil / Animations / Expositions / Artistes / Marché / Associations /
Office / Mairie / Ecoles / Artisans / Santé / Partenaires / Photos / Commerces / Entreprises / Stages / Histoire /
 


www.vezenobres.info : un village de caractère sur la voie Régordane